SAINT EBBON OU EBBES,

VINGT-NEUVIéME ƒVæQUE DE SENS ET CONFESSEUR (740).

FtŽ le 27 aožt

Neveu de saint GoŽric, son prŽdŽcesseur sur le sige Žpiscopal de Sens, Ebbon devint aprs lui deuxime comte de Tonnerre (Yonne), et, marchant sur ses traces, renona aux dignitŽs et aux plaisirs que lui promettait le monde pour vivre sous la rgle austre de Saint-Beno”t dans le monastre (le Saint-Pierre le Vif, dont il devint abbŽ en 704. Aprs la mort de son oncle, il fut tirŽ de sa solitude et chargŽ du soin de gouverner lՃglise de Sens (709). Ebbon employa ses revenus ˆ soulager les pauvres, mortifia son corps par la pŽnitence, sanctifia son ‰me par la prire, Žclaira son diocse par la lumire de ses miracles, l'Ždifia par ses exemples et l'instruisit par ses prŽdications.
Pendant son pontificat, et en 731, suivant l'opinion la plus commune, les Sarrasins attirŽs en France par Eudes, duc d'Aquitaine, s'avancrent jusque sous les murs de Sens dont ils incendirent les faubourgs. La consternation Žtait grande parmi les habitants qui, pour ne pas s'ensevelir sous les ruines de la ville, songeaient ˆ capituler, lorsque Ebbon releva leurs esprits abattus en offrant de les conduire lui-mme au combat. Le camp des infidles, attaquŽ ˆ l'improviste, fut enlevŽ; les Sarrasins s'enfuirent en dŽsordre devant les chrŽtiens qui les poursuivirent jusqu'auprs de la petite ville de Seignelay et en firent un Žpouvantable carnage.
L'annŽe suivante, Ebbon assista ˆ une assemblŽe convoquŽe ˆ Tolbiac par Charles-Martel. Lorsque ce prince belliqueux eut dŽtruit les Sarrasins, saint Ebbon rŽsolut de se retirer dans la solitude pour y vaquer ˆ la contemplation. Il choisit le village d'Arces (arrondissement de Joigny), au milieu des forts : une grotte lui servit de cellule, et ce fut lˆ que se consumrent les longues annŽes de sa vieillesse toutefois, n'abandonnant pas entirement la direction de ses ouailles, il se rendait chaque dimanche ˆ sa ville archiŽpiscopale, y cŽlŽbrait les saints Mystres, rompait ˆ ses enfants le pain de la parole de Dieu, les bŽnissait et retournait ˆ son ermitage. Il mourut le 27 aožt 740, jour o il est honorŽ ˆ Sens et dans plusieurs contrŽes de la France. Saint Ebbon fut inhumŽ ˆ Saint-Pierre le Vif, dans la chapelle de Notre-Dame, conformŽment ˆ ses dernires volontŽs.

tirŽ de : Les Petits Bollandistes; Vies des saints tome 10 p. 266