CANON DU SYNODE DE CONSTANTINOPLE (394)

Extraits des actes du synode, tenu à Constantinople au sujet d'Agapius et Gabadius, revendiquant tous deux le siège de Bostres.

1. Combien faut-il d'évêques pour élire ou pour déposer un évêque.

Sous le consulat de nos empereurs très pieux et aimés de Dieu, Flavius Arcadius auguste, consul pour la troisième fois, et Honorius, consul pour la deuxième fois, le troisième jour avant les calendes d'octobre, dans le baptistère de la très sainte église cathédrale de Constantinople, alors que siégeaient les très saints évêques : Nectaire de la même ville de Constantinople, Théophile d'Alexandrie, Flavien d'Antioche, Hellade de Césarée en Cappadoce, Gélase de Césarée en Palestine, Grégoire de Nysse, Amphiloque d'Iconium, Paul d'Héraclée, Arabien d'Ancyre, Ammon d'Adrianople, Phalère de Tarse, Lucius d'Hiéraple, Elpide de Laodicée, Paul de Xéos, Dioscore d'Hermopolis, Probatius de Véronique, Théodore de Mopsueste, Bizus de Séleucie, Epagathe de Marcianopolis, Géronte de Claudiopolis et différents autres évêques avec l'ensemble des prêtres; Gabadius et Agapius étant introduits, Nectaire évêque de Constantinople dit : Notre saint synode s'étant avec la Grâce de Dieu réuni de nouveau dans ce saint lieu, si l'assemblée de nos saints frères dans l'épiscopat le juge bon, puisque précisément je vois ici-présents nos frères Gabadius et Agapius qui se disputent l'évêché de Bostra, qu'ils commencent àfaire valoir l'un et l'autre leurs droits.

Après qu'on eût traité certaines questions qui les concernaient et qu'il fût prouvé que la déposition du dit Gabadius avait été prononcée par deux seuls évêques, déjà défunts au temps du présent synode, Arabien évêque d'Ancyre dit : Ce n'est pas la crainte pour l'issue du présent débat, mais celle de l'avenir tout entier, qui me fait instamment demander au saint synode de déclarer, s'il est permis de laisser faire une déposition d'évêque par deux seuls évêques ou non, et en l'absence de l'accusé, oui ou non. Je ne veux rien préjuger de la présente affaire; mais je crains qu'on ne s'autorise des actes présents, pour oser en faire autant; c'est pourquoi j'insiste pour que vous répondiez àma question.

Nectaire évêque de Constantinople dit : La proposition du très pieux évêque Arabien mérite tout éloge, ne pouvant nous ériger en juges, sans condamner le passé, nous chercherons àgarantir l'avenir.

Arabien évêque d'Ancyre dit : Le passé, le concile des bienheureux pères de Nicée le condamne déjà, en prescrivant que les évêques électeurs ne doivent pas être moins de trois, et que rien ne se fasse en l'absence du métropolitain; c'est, préoccupé de l'avenir, que j'ai posé ma question. Je vous prie donc instamment de déclarer ouvertement, sans ambage et sans laisser de doutes, qu'il n'est point permis que deux seuls évêques élisent ou déposent un autre évêque, suivant le concile de Nicée.

Et peu après, Théophile évêque d'Alexandrie dit : Nous ne saurions prononcer un vote de désapprobation contre les défunts, ce serait condamner des absents; mais s'il faut examiner le cas de ceux qui àl'avenir devraient déposer quelqu'un, il convient, me semble-t-il, que non seulement trois, mais même, si possible, tous les évêques de la province soient présents, afin que le vote d'un si grand nombre démontre la rectitude de la condamnation de celui qui, présent et devant un tribunal régulier, fut jugé digne de déposition.

Nectaire évêque de Constantinople dit : Dans la discussion des propositions de loi et des décrets il est normal de ne pas s'appuyer sur des cas particuliers. Donc, conformément àla proposition du très saint évêque Arabien, désireux d'assurer l'avenir, le vote du très saint évêque Théophile a précisé dans un esprit de prudence et d'humanité, qu'àl'avenir l'accusé ne pourrait plus être jugé et déposé par trois et encore moins par deux évêques, mais par la sentence d'un synode nombreux des évêques de la province, comme l'exigent les canons apostoliques.

Flavien évêque d'Antioche dit : Les projets déposés par les évêques de l'entourage du très saint et pieux évêque Nectaire et de celui du très saint et pieux évêque Théophile sont clairs et nous tous de l'église y consentons volontiers.